Tech

Nokia aspire racheter totalement Alcatel-Lucent

Publié par  | 

Avaler totalement Alcatel-Lucent donnera la possibilité à Nokia de mieux se construire pour améliorer les innovations technologiques et faire face à la concurrence.

En acquérant près de 80% du capital d’Alcatel-Lucent, l’offre de rachat de Nokia a montré son succès (alors que plus de 50% suffisait à valider l’opération de fusion). Convenable pour que l’équipementier finlandais souhaite aujourd’hui racheter l’ensemble de son homologue français. Il a procédé à l’ouverture de son offre publique de change pour acheter les nouvelles actions d’Alcatel-Lucent (les ADS, American depositary shares, et OCEANE) en échange des actions Nokia. « Le Conseil d’administration d’Alcatel-Lucent encourage les porteurs de titres d’Alcatel-Lucent qui ont gardé leurs titres à les porter à cette offre rouverte pour bénéficier de la valeur créée par le nouveau groupe », a lancé son PDG Philippe Camus. L’offre restera accessible jusqu’au 3 février prochain.

Que cette nouvelle étape de rachat soit une réussite ou pas ( Nokia aura seulement besoin de 95% du capital et droit de vote pour lancer un retrait obligatoire du reste des actions avant le 3 mai prochain), Nokia vient de pénétrer dans une autre étape historique de son existence qui a connu une autre vitesse ces dernières années. Après l’unification de la co-entreprise Nokia Siemens Network en 2013, qui était passée par une réorganisation pour axer ses efforts sur les actifs mobiles, et la revente des terminaux mobiles à Microsoft, sans oublier l’allègement de Here, ses technologies de cartographie et géolocalisation, Nokia compte désormais aujourd’hui se préparer pour affronter la conjoncture prochaine. « Le rythme actuel de l’évolution technologique, emportée par le passage à 5G, l’Internet des objets et le Cloud, demande de nouvelles aptitudes étonnantes du réseau, lance Rajeev Suri, PDG de Nokia. La fusion avec Alcatel-Lucent arrive en fait au moment propice : nous pouvons aligner nos feuilles de route produits et technologiques pour la prochaine génération de technologies réseau. »

Mickael

Je suis Mickael, journaliste de métier. J'ai crée ce site en 2014.