Politique

Hollande et Sarkozy en bataille médiatique pour la campagne présidentielle

Publié par  | 

Ces derniers temps, l’actualité politique est dominée par des prises de parole, des attaques entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Et le débat porte sur la lutte antiterroriste. Un débat qui a des airs de campagne.

« Il s’agit de deux adversaires qui se retrouveront » indique en souriant, un membre du gouvernement quand on parle de François Hollande et Nicolas Sarkozy, qui s’étaient déjà affrontés lors de la présidentielle de 2012 et qui souhaitent encore s’affronter, quand on sait que plus de la moitié de la population française ne souhaite pas que François Hollande ne se présente à nouveau à la présidentielle et que plus de 80% des sympathisants de la droite et des français, ne sont pas prêts à revoir Nicolas Sarkozy à l’Élysée.

Il faut aussi dire qu’entre l’actuel chef de l’État et l’ex chef d’État règne une animosité sans précédent. Et dans ce débat, l’enjeu consiste à monopoliser le maximum d’attention en amenant les français sur le terrain du terrorisme, quand on sait que le pays est dans une période où il fait face à des séries d’attentats et des menaces.

Alors que la présidentielle est prévue en mars, il n’y a que François Hollande et son prédécesseur sont les seuls candidats à vanter leur expérience dans le cadre de la lutte contre le terrorisme à travers les différentes interventions effectuée par l’armée française.

A sept mois du premier tour, de tous les candidats déclarés ou pas, le président et son prédécesseur sont les seuls à pouvoir se targuer d’une expérience de chef de guerre, eux qui ont déjà envoyé des avions de combat rafale en territoire ennemi et déclenché des conflits en Libye ou au Mali. « ce ne sera pas une élection de technocrates où on parlera du pacte de stabilité, mais une affaire de candidats expérimentés », glisse un proche du chef de l’État en clair : l’enjeu ne sera pas la courbe du chômage ni le niveau de déficit… « dans ce contexte, les français préfèrent les hommes qui ont du coffre et les femmes qui ont du poil aux pattes ! » ose même un ministre.

L’autre point important c’est le fait qu’ils s’attaquent tous les deux à celui qu’on peut appeler leur adversaire à savoir Emmanuel Macron « c’est un fugitif, il est faible » indique un membre du gouvernement qui l’appelle ironiquement « Vachard, le « petit microbe ».

Rappelons que le chef de l’État a prononcé un discours aux allures de campagne et depuis ce jours là les dés sont lancés alors que François Hollande n’a pas encore annoncé qu’il allait se présenté à la présidentielle, se donnant encore le délai de décembre.

François Hollande a décidé de sortir de son silence en critiquant ouvertement son adversaire de façon voilée. Et Sarkozy de rétorquer le dimanche dans le JDD le qualifiant de Président du renoncement national, qui n’arrive pas à protéger les français contre daech. Le duel s’annonce serré !

Marie

Passionnée de sport et de télévision (évidement pas en mode consommation abrutissante), principalement pour les séries TV américaines !