Divers

Gaz polluants: les constructeurs demandent une confirmation des nouveaux tests

Publié par  | 

Les constructeurs automobiles demandent une décision « claire » sur les nouveaux tests de conduite en condition réelle, annoncés en même temps que le scandale du scandale Volkswagen, pour pouvoir y faire face le plus rapidement possible, ont-ils déclaré vendredi à Bruxelles.

« Aucun constructeur ne peut se préparer au respect des nouvelles normes des tests tant que le test n’est pas clair », a estimé Erik Jonnaert, secrétaire générale d’ACEA, l’association européenne des constructeurs automobiles.

« Tout le monde a maintenant intérêt à cette clarification, aussi rapidement que possible, ensuite les constructeurs connaîtront le contexte dans lequel ils doivent se préparer aux changements à effectuer, des changement qui sont parfois importants et requièrent de sérieux investissements », a souligné M. Jonnaert.

A la fin octobre, au cours d’un comité technique, l’UE a pris la décision de maintenir les seuils pour les nouveaux tests en condition réelle de conduite, établis pour atténuer les défauts des mesures réalisées en laboratoire.

Cette mesure sera appliquée en deux phases, en 2017 et 2019 d’après les véhicules, suivant les seuils de tolérance utilisés par rapport à la limite demandée en laboratoire, pour considérées certaines difficultés techniques.

Les deux juristes de l’UE, le Conseil et principalement le Parlement, duquel se sont sorties plusieurs critiques venant de la majorité du spectre politique, ont encore la possibilité d’imposer leur veto dans les trois mois qui suivent la décision.

« Quelqu’un doit nous fournir une référence », a tambouriné Carlos Ghosn, PDG de Renault mais également président de l’ACEA. « Et ce ne peut être que la Commission européenne », a-t-il indiqué.

« Pas très inquiet » sur tout ce qui est technologique alors que l’industrie injecte plus de 40 milliards d’euros par an dans la recherche et développement, M. Ghosn s’inquiétait principalement du coût pour le consommateur.

« Il ne faut pas que cela mène vers des véhicules chers que le consommateur va refuser.

Mickael

Je suis Mickael, journaliste de métier. J'ai crée ce site en 2014.