Politique

La culture n’est pas vraiment le sujet majeur de la campagne du primaire de droite

Publié par  | 

Les candidats à la primaire de droite et du centre se sont exprimés sur plusieurs sujets et ont fait plusieurs propositions pour sortir la France de ses difficultés. Tous les thèmes ont été évoqués sauf celui de la culture, ce qui montre qu’il ne fait pas partie des sujets les plus importants. Il est même difficile de connaître l’avis des candidats sur ce thème. Sur leurs sites respectifs, il y a une pléiade de projets, mais difficile de trouver une proposition sur la culture.

Quand on consulte par exemple, le site web de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet, il n’existe aucune page sur la culture parmi les projets accessibles, idem pour le site de Jean-Frédéric Poisson. Et sans se tromper, on peut dire qu’aucun des deux n’a donné son avis sur ce sujet pendant la campagne, à part le thème du numérique très présent sur les lèvres de l’unique candidate féminine à la primaire de droite.

Pour le cas de Jean-François Copé qui avoue être très sensible à la musique ne propose aucun projet de société sur ce sujet. Sauf le sujet sur les intermittents.

Par contre, dans le programme de François Fillon, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire la culture a été évoquée mais dans différentes dimensions avec des propositions qui n’ont vraiment rien de différent.

Sur le site de Nicolas Sarkozy, la moitié d’une page est consacrée à l’identité sans donner de principe.

Neuf pages sont consacrées à la culture sur le site web de François Fillon, avec une introduction impressionnante dans laquelle, « la culture est la base de notre identité et de l’influence de la France dans le monde », et dans laquelle, il souligne qu’il veut mettre au centre de son projet « une politique culturelle solide. »

Mais celui qui fait plusieurs propositions sur la culture, c’est Bruno Le Maire (24 pages) et il les détaille même. Sur sa page, il commence son introduction par un citation « nous serons libérés grâce à la culture, nous ne devons pas la prendre comme un accessoire ».

Dans une introduction fleuve, il s’appuie sur la culture comme un outil qui permettra à la France leader et comme moyen et source de revenus.

Marie

Passionnée de sport et de télévision (évidement pas en mode consommation abrutissante), principalement pour les séries TV américaines !